HIYA-SHOWREEL

Aujourd’hui une poignée d’artistes saturent les médias et sont considérés comme les seuls représentants de la pop-culture. Cette vision étroite ne représente qu’une fraction des artistes et ne s’adresse qu’à une frange limitée du public. En un mot : cette…

HIYA-SHOWREEL

Source

0
(0)

Aujourd’hui une poignée d’artistes saturent les médias et sont considérés comme les seuls représentants de la pop-culture.

Cette vision étroite ne représente qu’une fraction des artistes et ne s’adresse qu’à une frange limitée du public.

En un mot : cette vision est déconnectée.

Elle passe sous silence les préoccupations d’une partie de la population, qu’elle considère comme peu nombreuse, ou peu digne d’intérêt.

Nous ne sommes pas les « minorités ».
Nous sommes la majorité.

Car dans les marges de cette culture« légitime », une autre culture prospère
depuis 40 ans.

Partie de la rue, elle s’est imposée dans notre quotidien à tous. Comme une évidence.

Les gardiens de la culture le réalisent doucement : nous ne sommes pas dupes.

Nous appartenons à cette jeunesses qui s’informe par elle-même, qui invente ses propres codes.

Nous avons pris conscience des luttes et cette culture est devenue la nôtre.

Ce n’est pas une mode.

C’est un mouvement de société.

Malgré l’ampleur de cette vague nos revendications sont invalidées, dénigrées.

Nous racontons la violence, mais on nous accuse d’en être la cause.

Nous cherchons à évoluer, mais on nous ordonne de rester à notre place.

Nous parlons à tout le monde, mais on nous réduit à la caricature de celles et ceux qui s’expriment.

Pourtant, nos créations révèlent le modèle de société que nous essayons de construire.

Cette culture n’est que le reflet de notre identité.

Bouillonnante.
Complexe.
Multicolore.

Les cultures urbaines sont partout, sauf dans l’image qu’on nous dresse de la culture.

Depuis trop longtemps ses artistes sont occultés. Les aspirations de leurs publics, nos aspirations, ignorées.

Aujourd’hui, on ne veut plus de la place qu’on nous assigne.

Il est temps que notre culture, fasse son entrée dans la culture légitime.

Il est temps que celles et ceux qui créent, écoutent, regardent, soutiennent… les cultures urbaines soient reconnus.

C’est l’appel d’une génération, celle qui vient.

Nous voulons être écoutés, nous allons être entendus.

Si personne ne nous donne la parole, alors nous la prendrons.

A l’heure où l’engagement ne peut plus être une posture, c’est la raison d’être de HIYA!

Production : HIYA!
Editing : TDF x JC FILIPPINI
Music : Pierre Allouch
Voice over : Abdallah Slaiman
Script : Stroïka
Sound design : Rico Electrosounds
Sound mixing : LGM

Many thanks to :
DJ Duke, Rockin Squat, Seth Gueko, Sianna, Abd Al Malik, Itvan K, LASK, Assa Traoré, Lilou, Kalash Criminel, Eklips, HAVANA R, Lady K, Karim KH, Brams, JADE FEHLMANN, BGIRL VAL, Crey132, Comer OBK, Bebar, Bust The Drip, JUNGLE, KALDEA, Moyoshi, OGRE, RAPHAEL FEDERICI, ANDREA RAVO MATTONI, BOUDA, OMIK, SOCK, TOYS, XKUZ, YAKES, ZDEY, Rafael Sliks, Regi Hybride, Steeve Ramy, Thomas Mougne, Robin Perreira, Ludger Newton, La Prec, Good Dirty Sound, JR, Pharrell Williams.

IMAGES :
HIYA – Street Art TALKS / Lady K directed by TDF
HIYA – Dance TALKS / Karim KH directed by TDF
HIYA – Rap TALKS / Brams directed by TDF
HIYA – Skate TALKS / Steeve Ramy directed by John Duke
HIYA – Street Art TALKS / Moyoshi directed by JC Filippini
HIYA – Street art TALKS / Crey132 directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / Bust The Drip directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / JUNGLE directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / ANDREA RAVO MATTONI directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / Bebar directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / BOUDA directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / OMIK directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / SOCK directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / TOYS directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / XKUZ directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / YAKES directed by JC Filippini
HIYA – Street Art TALKS / ZDEY directed by JC Filippini
HIYA – HERE WE DANCE / JADE FEHLMANN directed by JC Filippini
HIYA – HERE WE DANCE / BGIRL VAL directed by JC Filippini
HIYA – Over wall Ep.2 directed by JC Filippini
HIYA – Le Chalet Des Iles directed by Filatures
HIYA – REVOLT 17/09 directed by Théo Gentil
HIYA – Festival REVOLUTION – LE Film directed by Pierre BEYRES
HIYA – Festival REVOLUTION / LASK x ITVAN K DIRECTED By Filatures
HIYA – Festival REVOLUTION / OGRE DIRECTED By Filatures
HIYA – INSTINCT – Le Film directed by Filatures
HIYA – BlackBook – Le Film directed by Acid Prod
HIYA – Concert Kalash Criminel – Tranzition directed by Filatures
Planeta Ginga directed by Air Mow
WRITERS “20 ans de Graffiti à Paris 1983 2003“ Marc Aurèle Vecchione
AP**EST THE CARTERS – Beyoncé
Le Parisien – Marche pour Adama Beaumont sur Oise
Off-White | Spring Summer 2017 by Virgil Abloh
Break Machine – Street Dance (1984)

0 / 5. 0